14 mai 2014

premiers relevages

Le premier relevage s'effectue (à peu près) lorsqu'on ne voit plus le haut des piquets de rangs, parce qu'il est masqué par la végétation.

L'ébourgeonnage est terminé, on a même eu le temps d'accoler quelques plants à leur jalons. Thermos, couvre chef et crème solaire, tout est prêt pour les longues journées au soleil, sauf que les températures frisquettes ralentissent nettement la croissance et que le tâcheron fait le pied de grue

Le moment venu il faudra gérer les différentes parcelles, quitte à relever trop tôt les moins poussées parce qu'il est temps de repasser dans les premières, et que si on ne s'y met pas, les pampres devenues trop longues pour la hauteur des fils au premier relevage vont se coucher sous leur poids et que ça va nettement nous compliquer la vie. Heureusement tout ne pousse pas tout à fait en même temps. Selon que la vigne est enherbée ou non, qu'elle est jeune ou vieille, plus ou moins bien exposée, il peut y avoir pas mal d'écart.

 

vrilles-été

Posté par GhislaineD à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2014

gel-printemps

gel de printemps sur jeune rameau

Posté par GhislaineD à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 avril 2014

stadeF

courson sur cep au stade F, les feuilles s'étalent, les grappes sont visibles

Il est temps pour le tâcheron de commencer l'ébourgeonnage, s'il veut avoir le temps de faire un travail soigné sur ses 35000 pieds de vigne (3 hectares et demi) avant le relevage.

crots

sur le chemin qui mène au Chateau gris, les "Crots" taillés en gobelet

Posté par GhislaineD à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

l'ébourgeonnage

gouzotte à terre

La gouzotte ne change guère avec le temps, c’est sans doute l’outil de vigneron le plus ancien qui est encore utilisé aujourd’hui.

 

L’ébourgeonnage, appelé aussi épamprage, ou échetonnage, ou évasivage, consiste à enlever les pousses inutiles ou gênantes.

L'ébourgeonnage est crucial, il complète la taille de l'hiver et prépare à la saison suivante. Connaître la taille permet de sélectionner correctement le surplus à retirer sur la baguette et le courson, et d'obtenir de beaux sarments bien placés pour la taille de l'hiver suivant. Un travail soigneux est en outre primordial pour un bon accolage et pour aider les grappes à bien mûrir : l'élimination de ces pousses permet une meilleure alimentation des rameaux fructifères, un entretien de la parcelle facilité et un moindre développement de certaines maladies par une meilleure aération du cep.

Il faut supprimer les doubles, contre-bourgeons ou "double bourre" (deux, voire trois bourgeons peuvent se développer sur un oeil) et tout ce qui pousse sur le cep : gourmands et “américains”. Il faut garder, dans le cas de la taille guyot) six pousses maximum sur la branche attachée et deux sur le courson +éventuellement un pampre bien placé qui pourra servir de courson de rappel.

ebourgeonnage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cep avant et après l'ébourgeonnage

Deux passages sont souvent nécessaires, surtout dans les jeunes vignes où les gourmands sont nombreux. Le second ébourgeonnage se fait généralement après l’accolage, en juillet. Il est plus rapide que le premier, la branche et le courson ne sont pas à refaire.Il faut compter trois bonnes semaines de travail. Les journées sont longues, de dix à douze heures, tout doit être terminé avant le premier relevage. Si on est pris par le temps, il faudra s'interrompre, le relevage étant prioritaire.

Dans la main une gouzotte, légère et très pratique tant que les branches ne sont pas trop dures : sa lame rase au plus près les gourmands et sa pointe déloge avec précision les bourgeons dans les anfractuosités du cep. Au second passage, la lignification aura commencé et l'usage du sécateur à main sera plus efficace.

La tâche est passablement cuisante et fastidieuse. C’est le moment de l'année où il faut se courber le plus bas, la main devant aller chercher jusqu’au sol les gourmands. Le dos tourmente plus que jamais et la tête tourne à rester en bas sous les premières grosses chaleurs (habituellement).

ébourgeonnage2

 

Posté par GhislaineD à 09:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mai 2013

les travaux en vert

Les travaux ou opérations en vert sont les tâches effectuées pendant la période de végétation. Ils débutent au mois de mai avec l’ébourgeonnage et se terminent fin juillet (pour le tâcheron) avec les vendanges vertes. Au contraire des travaux d’hiver, l'énergie dépensée est moindre mais les journées beaucoup plus longues.

Le relevage et l’accolage, en phase de croissance rapide, doivent se faire très rapidement. Les rameaux grandissent de dix à quinze centimètres par jour, il sagit de suivre le rythme. Une intervention trop tardive augmenterait considérablement le travail, occasionnerait des dégâts et pourrait gêner le passage des tracteurs qui doivent traiter dans les temps. Dès l’ébourgeonnage des saisonniers viennent la plupart du temps grossir les équipes permanentes dans les domaines.

saisonniers

saisonniers au relevage

Le tâcheron travaillant seul (femme et enfants lui prêtaient autrefois main forte durant cette période quand on était moins regardant sur la législation), il arrive aux aurores pour profiter du frais pour dix à douze heures de labeur, le samedi souvent aussi, voire dimanche s’il le faut. Se protéger de la chaleur et du soleil tout au long de la journée (où le dos fini par bronzer même à travers la chemise) est essentiel, pas question d'oublier le couvre-chef et les bouteilles d’eau au bout du rang.

 

canicule

 

 

 

 

dessin d'Emmanuel Dodet

 

 

 

 

Mais pour cette année 2013, le tâcheron à ressorti du placard une polaire pour l'ébourgeonnage, sous le ciré. La vigne ne pousse guère, au moins il aura tout le temps de terminer sa tâche avant le relevage.

Posté par GhislaineD à 12:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 août 2012

les guêpes

guepe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gare aux guêpes qui aiment construire leurs nids de papier dans les "chaussettes" (les plastiques tubulaires protégeant les jeunes pieds)

guêpes

dessin d'Emmanuel Dodet

 

Posté par GhislaineD à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :