15 juin 2014

juin

Il fait beau il fait chaud. Lever à 4 heures pour être dans les vignes à 5 et quelque, dès qu'il fait jour. On croise en route quelques chats en chasse.

La fraîcheur est délicieuse, pas de France Culture dans les oreilles les deux premières heures pour savourer le calme complet (enfin, sans bruits d'origine humaine plutôt). Déjà à 7 heures on entame le gâteau au chocolat avec le premier café, le casse-croûte de 9 heures est trop loin ; pourtant la matinée paraît bien courte en comparaison d'un après-midi qui fait un quart de moins mais où le soleil rend la tâche si pesante.

sortie-scolaire

pas le temps de finir un dessin le week-end, prendre du repos est la priorité dès qu'on a un peu de temps libre

Sur le chemin entre les Porrets et les Roncières, aux habituels coureurs, marcheurs et promeneurs de chiens s'ajoutent à l'arrivée de l'été les randonneurs lestés de sacs à dos (qui suivent un des chemins de Saint Jacques de Compostelle qui passe par là ?) et les classes de collégiens, guidés par leur prof de sciences qui essaie de garder le contrôle en leur faisant croire que la note de cette sortie comptera comme la première de l'année suivante...

 

Posté par GhislaineD à 18:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 juin 2013

l'accolage

Juillet arrive et, avec quelques semaines de retard sur les années précédentes, il est temps d'accoler

accolage

 

L’accolage consiste à “ranger” les rangs qui viennent d'être relevés, à savoir :

- Repasser entre les deux fils accoleurs les pampres ayant échappé au relevage.

- Relever au besoin encore une fois les fils releveurs dans les zones qui ont eu un retard de croissance.

- Décroiser, aérer, séparer les branches pour éviter les entassements de végétation.

- Lier ou entrelacer les branches encore trop courtes pour être prises dans les fils pour leur éviter de casser ou d'être prises au rognage.

- lier au fil d’attachage ou à leurs jalons les plus jeunes plants.

- Caler les branches sur le fil du haut pour qu’elles se maintiennent bien droites .

- Écimer les plus grandes qui risquent de se coucher avant le premier rognage et de continuer de pousser sans limites

 

muret

derrière un muret recouvert d'orpin blanc, les rangs sont relevés et prêts à être accolés

 

L'accolage prend deux à trois semaines. Certes les journées sont encore surchargées - plus de cinquante heures hebdomadaire souvent - mais après le relevage tout se tient, le risque d’anarchie est passé, le tâcheron peut recommencer de respirer. Sa posture est à peu près droite (pour les petits gabarits), le coup de bourre tire à sa fin et bientôt il pourra ralentir le rythme.

 

bras

le premier écimage peut être fait entre le relevage et l'accolage, si la vigne est déjà haute

Posté par GhislaineD à 09:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 juin 2013

la floraison

Les vignes de la Côte de Nuits sont en fleur.

Juin. Au dessus du Clos des Porrets Saint Georges passent des randonneurs qui suivent - ou pas - le chemin de Saint Jacques de Compostelle et des collégiens qui prennent l'air avec leur prof de sciences avant les vacances scolaires. On a aussi parfois la visite dans les vignes de femmes sollicitant la permission de glaner des feuilles par ci par là, pour les fameuses feuilles de vigne farcies ...

 

floraison

 

La floraison se produit généralement courant juin. Sur les grappes qui se sont séparées, les étamines s'écartent, détachant en étoile le capuchon floral pour libérer le pollen. Début, pleine fleur (50% des fleurs ouvertes) et fin de floraison durent de une à deux semaines. Les vendanges ont lieu cent jours après

 

Posté par GhislaineD à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juin 2013

le relevage

Après des semaines désespérantes de froideur et d'humidité, la montée des températures a fait passer la vigne en phase de croissance rapide et il est enfin temps de relever. 


femme relevant

Le relevage est l’enserrement des pampres dans les fils mobiles (ou fils accoleurs) qui sont maintenus avec des agrafes. Cette tâche doit être effectuée très rapidement et au bon moment : avant que les rameaux n'aient poussé au point de se rejoindre au milieu des rangs mais pas trop tôt pour les maintenir correctement et les prendre tous dans les fils.

Le relevage s'effectue en deux étapes : au premier passage, les rameaux ne sont pas encore très longs et les fils sont remontés à environ trente cen-timètres au dessus de la baguette. Ils sont accrochés avec une agrafe métallique contre chaque piquet et éventuellement une au milieu dans les rangs courts où les fils sont sont souvent un peu plus lâches (parce que plus difficiles à retendre).

 

relevage

 

 

Au second passage, la végétation a pris de la vigueur et doit être contenue fermement. Les deux fils accoleurs sont rehaussés encore de vingt à trente centimètres et des agrafes sont rajoutées tous les deux ceps.

En bout de rang les pampres suffisamment grands sont repassés entre les deux fils accoleurs. La main doit être adroite et légère, les rameaux encore très fragiles cassent bien trop facilement. Les quatre rameaux des ceps d’embout sont liés une première fois contre le fil d'amarrage, le lien restant ample pour ne pas les briser. Au second relevage il est détaché et on resserre plus haut contre le piquet, cette fois en serrant bien pour contenir la force des branches devenues cette fois bien plus résistantes.

Si le travail est fait à toute allure - on relève 3 hectares et demi en une grosse semaine - c'est que cette liane qu'est la vigne pousse de plus de dix centimètres par jour au plus fort de la croissance. Le tâcheron ne prend pas le temps de souffler et accumule les journées de dix ou douze heures, priant pour ne pas avoir affaire aux orages. Mais quand la vigne grandit régulièrement, c'est facile et le avant/après vaut le coup d'oeil.

relevage 2rangs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

rang avant et après relevage

Le matériel utilisé :

Des agrafes. Celles en bois ou en plastique se dégradent et durent un an, celles en métal sont récupérées chaque année. On peut mixer : des agrafes métalliques aux piquets pour garantir la solidité du relevage et les provisoires au milieu.

Des liens papier/acier de cinquante centimètres environ. Ils servent à attacher au fil d’amarre les pampres du cep en bout de rang au premier piquet (on utilisait autrefois des joncs qu'on enveloppait dans une toile mouillée pour les garder souples. Trop secs ils cassaient, trop détrempés ils pourrissaient).

Une pochette cousue à un lien ceinturé à la taille, c’est le plus pratique pour y piocher les agrafes et les liens.

 

pochette

Posté par GhislaineD à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2012

les orages

Les orages sont redoutés pendant le relevage. Outre les dégats qu'ils peuvent occasionner à la vigne, ils y sont dangeureux pour les hommes. Avec le maniement de ces fils métalliques qui courent tout le long des parcelles, le foudroiement est un risque non négligeable. En théorie il vaut sortir des rangs au premier coup de tonnerre, en pratique, l’urgence du travail amène à le faire au dernier moment, seulement quand les éclairs se rapprochent trop.

orage

 

 

 

 

dessin d'Emmanuel Dodet

Posté par GhislaineD à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les vesces et le relevage

vesce

 

Les vesces sont des légumineuses très pénibles : elles nappent le terrain, poussent sur les fils et s’y accrochent, les maintenant solidement au sol, obligeant l'ouvrier à tirer avec force sur des dizaines de mètres pour les dégager.

Posté par GhislaineD à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :