09 octobre 2012

le démontage, conditions de travail

sécateurs

 

L’idéal pour démonter c'est le sécateur électrique. Cher d’achat et d’entretien, il en vaut la peine si on considère l’économie de peine par rapport au sécateur à deux mains. Il coupe huit heures et quelques par jour pendant un mois et doit donc être bien entretenu. La lame est à resserrer et à affûter au moins deux fois par jour, idem pour le graissage. Gare aux doigts. Il existe des gants de protection, mais ils sont trop peu pratique pour être couramment utilisés. On protège ses mains du reste, le froid et le travail, avec une paire de gants en cuir solide et chaude ou des “rosiers” en caoutchouc s’il fait plus doux. La batterie du sécateur est coulissée dans un gilet. Elle pèse un peu, porter quatre kilos et quelques sur le dos tout au long de la journée ajoute à la fatigue sans qu’on y pense. Ce dos qu'on avait un peu oublié depuis les vendanges et qui se fait sentir dès le premier rang. En fin de journée il faut parfois plusieurs minutes avant de réussir à se redresser complètement. Les poches contiennent la pierre à aiguiser, la scie pliable pour les grosses coupes, le mastic et la pince universelle au cas où on couperait un fil.

tacheronne

Posture type du tâcheron : on observe la gracieuse courbure hélicoïdale de la colonne vertébrale de l'ouvrier,  occasionnant un mal de dos tenace qui l'usera au fil des années.

 

Posté par GhislaineD à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 octobre 2012

octobre

 

 octobre

Le département de la Côte d'Or tire son nom de la couleur de ses vignes en automne.

 

Pendant que la récolte de l’année poursuit son cycle en chai, dans la vigne l’automne est là, l’aoûtement des rameaux est terminé, les feuilles de la vigne virent au rouge et or. Après un flamboiement de couleurs, les feuilles vont tomber, aidées par un bon coup de vent ou les premiers gels. La sève redescend. La vigne dénudée révèlera alors ses rameaux, colorant le paysage de brun bordeaux. Elle sera alors entrée en repos végétatif.

 

cuverie

cuverie moderne

Posté par GhislaineD à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 octobre 2012

les agrafes

 

seau d'agrafes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En octobre, il faut passer dans les rangs pour enlever les agrafes qui ont resserré les fils accolleurs sur les pampres. C’est le premier retour du tâcheron dans ses vignes depuis les vendanges, un petit apéritif de trois jours avant une nouvelle année qui va débuter début novembre. Les agrafes, on a beau y faire attention, on en retrouvera toujours quelques unes par ci par là pendant tous les travaux d’hiver.

La côte est magnifique, les feuilles resplendissent sous le soleil d’automne. Les quelques petites grappes oubliées par les vendangeurs sont délicieuses. Les nuages d’étourneaux intéressés eux aussi par les raisins sont déjà là. Sur le chemin du retour, un gros noyer laisse tomber ses noix. Elles feront des gâteaux caloriques pour accompagner le café du matin dans la vigne. Le tâcheron solitaire regrette un peu l’exubérance joyeuse des vendanges tout en faisant le tri dans les vêtements chauds qu’il a ressorti du fond du placard, pour se préparer à l’hiver.

 

velo-cabane

Posté par GhislaineD à 14:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2012

le repiquage

feuilles d'automne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le repiquage est le remplacement des pieds de vigne morts. Il se fait en octobre ou au printemps. Le vigneron ne remplace pas forcément les ceps dans toutes ses vignes chaque année, il peut procéder par roulement.

repiquage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tracteur équipé de la tarière

 

 

Un premier passage se fait pour retirer les ceps mort ou malades. Les racines de l'ancien cep sont extraites et chargées sur le tracteur avec le tronc. Le système racinaire de la vigne est vigoureux et peut être très profond. Le tracteur équipé de sa tarière creuse ensuite le trou où prendra place la greffe. L’ouvrier repasse ensuite dans les rangs avec sa binette et une brouette chargée de greffes. Le plant doit être délicatement dégagé de son godet (il faut éviter de casser la motte de terre pour préserver les fragiles racines). Avec la même précaution il est déposé dans le trou qu’on a préalablement recreusé un peu à la pioche s’il le faut. À profondeur idéale le bourrelet de la greffe se retrouve juste au dessus du niveau du sol. Il faut aussi veiller à ce que le petit nouveau pousse bien dans l’alignement du rang, au besoin on peut se servir d’un long bâton qu’on cale contre les ceps voisins, avant et après la greffe. Il ne reste plus qu’à ramener toute la terre sur le plant. On attendra le printemps que la terre se soit tassée pour y ficher un arceau de fer ou deux jalons de bois et enfiler le plastique tubulaire pour protéger les pousses tendres des gelées, des animaux gourmands - les lapins adorent - et des traitements chimiques.

cep et greffe

cep mort et la relève

 

Le travail est physique mais relativement facile si la terre est bien sèche. Il devient harassant par temps humide si on doit déplacer de grosses mottes. Quand les trous ne sont pas fait à la tarière mais manuellement, la pénibilité est extrême.

champignonmousseron d'automne

 

Posté par GhislaineD à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 octobre 2012

la fête du vin bourru

c'est ce week end à Nuits Saint Georges

affiche2012

 

à l'honneur le Pays de l'Auxois Morvan

le vin bourru, c'est le jus de raisin pressé en fermentation. Il est trouble et doux mais il ne se garde pas longtemps - une semaine maximum - la fermentation transformant petit à petit son sucre en alcool. Si on ne risque guère l'ivresse à le boire, gare à son effet purgatif ...

 

cagouin

Posté par GhislaineD à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 septembre 2012

la paulée

Les dernières grappes sont coupées. Les cueilleurs rendent leurs sécateurs. À la fin des vendanges, on entend encore quelques tintamarres dans des villages Bourguignons, mais la tradition a tendance à se perdre : autrefois, pour fêter ça, les véhicules étaient décorés de fleurs et de feuillages et passaient dans toutes les rues en klaxonnant, les vendangeurs hurlant tant qu'ils pouvaient. 

La paulée est le repas traditionnel réunissant vignerons et vendangeurs et célèbrant la fin des vendanges. Cela va du plus festif avec vin pétillant et danses, au dîner le plus simple. On reçoit sa paye. Souvent une (ou plusieurs) bouteille accompagne le salaire.

 

départ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis chacun retourne à sa vie. Les employés qui ont posé des vacances pour venir récolter retrouvent leur bureaux, les chômeurs leurs galères, les vadrouilleurs vont faire d'autres vendanges un peu plus loin ou dépenser leur argent durement gagné.

Le tâcheron va attendre que les feuilles tombent un peu pour enlever les agrafes.

 

Posté par GhislaineD à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Vendanges tardives et Selections de grains nobles

Le raisin peut être récolté dans d'autres conditions : 

Si le champignon Botrytis Cinerea cause bien des soucis aux viticulteurs avec sa pourriture grise, il est aussi à l'origine de la pourriture noble qui donne des raisins naturellement plus concentrés en sucre. Ces baies surmûries donnent les vins liquoreux. 

botrytis-riesling

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Botrytis Cinerea sur riesling

Dans le cas des vendanges tardives, les grappes sont également plus sucrées, parce qu'elles sont récoltées plus tard, à surmaturation

Le vin de paille est issu du déssèchement des raisins sur claies (passerillage). Pendant plusieurs mois la déshydratation les concentre en sucre

Les vendanges du vin de glace ont lieu en plein hiver, lorsque les baies sont gelées. Elles ont souvent lieu la nuit, pour que soient atteintes les températures exigées par l'appellation (en dessous de - 6°)

 

vin blanc

Posté par GhislaineD à 08:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2012

Sur la route... des vignobles bourguignons

par Olivia Gesbert, sur France Culture, vendredi 21 septembre, de 17h à 18h, en direct de  France Bleu Dijon 

Le débat : "Vignobles bourguignons, cuvée 2012 : où en est-on ? " Pour beaucoup, décrocher une accréditation en agriculture biologique résulterait d'un parcours trop contraignant, et certains préfèrent se tourner vers la « biodynamie », s’appuyant sur les travaux du philosophe allemand Rudolf Steiner, provoquant bien des débats entre Anciens et Modernes. Avec Jean-Yves Bizot, viticulteur sur le domaine de Vosne-Romanée, et Patrick Maclart, auteur du blog Bourgogne-Wineblog.com

Le reportage : "Temps de vendanges" A Saint-Aubain, le temps est aux vendanges. Propriétaire du domaine Derain, le viticulteur Dominique Derain pratique la biodynamie et voit le métier changer.

http://www.franceculture.fr/emission-sur-la-route-sur-la-route-des-vignobles-bourguignons-2012-09-21

Posté par GhislaineD à 17:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 août 2012

le ban des vendanges

Le ban des vendanges est un arrêté préfectoral très ancien fixant officiellement la date du premier jour de la récolte, le but étant de préserver la qualité des vins et de cueillir un raisin à pleine maturité (la maturité est déterminée par la teneur en sucre et en acidité).

vendangeur

 

Posté par GhislaineD à 13:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 août 2012

les vendanges 2012 en Côte de Nuits vont démarrer !

Le ban des vendanges (la date officielle du début des vendanges) ayant été supprimé en bourgogne, les vignerons choisissent librement le jour qui leur paraît le plus propice pour démarrer leur récolte. La plupart commenceront aux alentours du 20 septembre.

raisin blanc

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les recrues ont été prévenues une par une. On va faire le plein de courses, pas le temps ni l'envie d'aller au supermarché au milieu des vendanges (sans oublier les gants ménager pour ne pas avoir les mains noircies par le tanin, les cachets de paracétamol pour calmer les courbatures et les pansements en cas de coupure). On cherche les vêtements qu'on pourra porter et jeter sans regrets après, irrémédiablement tachés ou déchirés qu'ils seront. Les bottes et le ciré de pluie qui n'ont pas été utilisés depuis plusieurs mois sont prêts à reprendre du service, espérons qu'ils resteront dans leur sac toute la semaine.

Et puis, comme tous les ans, l'expérience n'y faisant rien, on sent venir le trac du premier jour...

 

vendangeurs

Vendangeurs. Au fond le tracteur qui dépose et ramasse les caisses

Posté par GhislaineD à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :