27 août 2012

septembre

fin-veraison

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

grappe de pinot noir en fin de véraison

 

Septembre : l’été se termine, c’est la rentrée. Les levers de soleils plus frais, la coiffe de brume sur la côte? même avec le soleil, ça sent les vendanges. Il règne une atmosphère de faux calme dans les villages bourguignons, avec la vigilance appliquée des vignerons sur leur future récolte et les préparatifs derrière les portes des domaines. Les caisses, seaux et sécateurs sont nettoyés, on ressort les cirés pour les jours de pluie. Les équipes de vendangeurs se complètent et on se prépare à accueillir des centaines de sympathiques migrants dans quelques semaines.

secateur à vendanges

sécateur à vendange

 

Posté par GhislaineD à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 août 2012

août

porets

la Bourgogne en été : du vert, du vert, encore du vert

 

Le mois d'août est arrivé, les vignerons peuvent souffler un peu et laisser la nature faire son oeuvre. La croissance a ralenti et les sarments se teintent de brun rougeâtre, ils se lignifient, c’est l’aoûtement. Lentement, le raisin mûri. Il va d’abord devenir plus compact et se colorer, c'est la véraison. Vient ensuite la période de maturation, où il perd de l’acidité et gagne en sucre. Les petites baies du chardonnay vont dorer, le pinot noir va prendre sa belle couleur noire bleutée violacée (seule sa peau est colorée, le jus est incolore, c'est leur macération et leur fermentation ensemble qui colore le vin).

 

borne

Posté par GhislaineD à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

À cette période de l’année, l’ennemi du tâcheron est la chaleur. Heureusement, la hâte du mois précédent est passée et il dispose de plus de temps ; si les températures grimpent trop, il évite la canicule de l'après-midi en n'allant aux vignes que le matin, en débutant sa journée au lever du soleil, à la fraîche.

Mais après des semaines de labeur considérable l'ouvrier est fatigué, il en a assez et ne pense plus qu'aux vacances.

 

marre

 

 

 

 

 

dessin d'Emmanuel Dodet

Posté par GhislaineD à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les vendanges vertes

VVertes

 

 

Les vendanges vertes, ou éclaircissage, consistent à ôter les raisins “en trop”. L'objectif est de limiter le rendement pour améliorer la qualité : la photosynthèse de la vigne profite à un nombre de grappes moindre qui seront mieux alimentées, plus sucrées et mûres plus précocement.

Dans la mesure du possible on choisit de laisser des grappes bien réparties sur les ceps, éliminant de préférence les plus hauts placées, celles qui s’entassent les unes sur les autres ainsi que les “épaules”. Il faut dégager aussi les fruits pris dans les fils, tout corps étranger pris dans les baies, même le pétiole d'une feuille, étant une source de pourriture. “un grain de raisin gâté fait pourrir la grappe”.

 

épaule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La quantité à enlever varie selon les années. Généralement, sept à huit grappes sont laissées sur chaque cep. Si les maladies ou une météo défavorable menacent la récolte il vaudra mieux avoir la main plus légère. Cette opération doit être menée lorsque les raisins sont suffisamment gros mais encore verts, après la nouaison (les baies se touchent) mais avant la véraison (elles se colorent), vers la fin de juillet. Les raisins coupés sont laissés sur place et nourrissent le sol. Dans le cas de vendanges vertes plus tardives, il vaut mieux ramasser les grappes. Des fruits déjà sucrés en décomposition attireraient les insectes et favoriseraient l'émergence de maladies.

vendanges vertes

 

 

Simultanément, un petit effeuillage est pratiqué sur la face nord du rang, la surface la moins exposée au soleil. Enlever quelques feuilles au niveau des raisins les aère et limite le risque de pourriture. Mieux exposés, Ils mûrissent mieux. Les traitements sont aussi plus efficaces et le travail des vendangeurs en sera facilité. Il ne s'agit cependant pas d'en enlever trop, qui dit feuilles dit protection contre l’échaudage et surtout photosynthèse : sans feuilles pas de raisins.

 

mains

 

Posté par GhislaineD à 09:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

le piochage

piochon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

piochon

 

 

 

Les "mauvaises herbes", comme la vigne, tirent leur subsistance du sol et la concurrencent, le vigneron doit s'en débarrasser. Celui qui choisi de se passer de désherbants chimiques peut être fier de lui, mais il ne se facilite pas la tâche, nettoyer le sol lui demandera plus de temps et d'efforts.

 

Avec le tracteur, Interceps (ils permettent de travailler le sol sous les rangs), labourages et griffages se succèdent et se répètent pendant les travaux en vert. À la main, le piochage élimine les herbes envahissantes autour des jeunes plants fragiles et celles que les passages mécaniques auront manqué, on en profite aussi pour ôter les américains qui repoussent régulièrement sur certains ceps. La tache est exténuante, particulièrement sous le soleil d’été. Les mains ont des ampoules, les bras et les abdominaux tirent la sonnette d'alarme en se faisant douloureux. Si le sol n’est pas trop sec, les chardons, les amarantes et les carottes sauvages sont facilement arrachés à la main (gantée de "rosiers" épais), l'ouvrier s’épargnera ainsi pas mal de sueur.

 

griffes

 

Une vigne trop “propre” n’est pas forcément bon signe. Les produits chimiques sont très efficaces mais ils polluent l'eau, appauvrissent le sol et l'érodent. Le travail mécanique du sol qui avait beaucoup diminué avec l'émergence des désherbants tend aujourd'hui à reprendre sa place.

 

juillet

Posté par GhislaineD à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

tracteurs

 

De leur coté les tracteurs, tels de gros insectes fouissant, pulvérisant ou cisaillant, sillonnent inlassablement les parcelles, pour les entretenir et limiter les maladies.

Posté par GhislaineD à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 août 2012

les orages

Les orages sont redoutés pendant le relevage. Outre les dégats qu'ils peuvent occasionner à la vigne, ils y sont dangeureux pour les hommes. Avec le maniement de ces fils métalliques qui courent tout le long des parcelles, le foudroiement est un risque non négligeable. En théorie il vaut sortir des rangs au premier coup de tonnerre, en pratique, l’urgence du travail amène à le faire au dernier moment, seulement quand les éclairs se rapprochent trop.

orage

 

 

 

 

dessin d'Emmanuel Dodet

Posté par GhislaineD à 08:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les vesces et le relevage

vesce

 

Les vesces sont des légumineuses très pénibles : elles nappent le terrain, poussent sur les fils et s’y accrochent, les maintenant solidement au sol, obligeant l'ouvrier à tirer avec force sur des dizaines de mètres pour les dégager.

Posté par GhislaineD à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

les guêpes

guepe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gare aux guêpes qui aiment construire leurs nids de papier dans les "chaussettes" (les plastiques tubulaires protégeant les jeunes pieds)

guêpes

dessin d'Emmanuel Dodet

 

Posté par GhislaineD à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2012

le gel de printemps

avril

 

Au démarrage de la croissance les viticulteurs redoutent plus que tout le gel de printemps. En avril et début mai, les nuits sans nuages sont propices aux chutes brutales de températures. Les dégâts peuvent être considérables sur les jeunes pousses.

Posté par GhislaineD à 21:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :