08 mai 2014

Et si vous preniez un peu de temps pour faire examiner votre peau ?

" Le 22 mai, votre MSA vous propose de bénéficier d’un dépistage gratuit de votre peau.
Vous travaillez à l’extérieur souvent en plein soleil ou quand il fait très froid ? Vous utilisez des produits pour traiter vos cultures ou vous êtes régulièrement en contact avec des animaux ? Votre peau doit faire face à de multiples agressions et a besoin d'être protégée ! Le jeudi 22 mai 2014, votre MSA vous propose de bénéficier d’un dépistage gratuit et anonyme de votre peau et d’échanger avec un médecin sur des conseils simples et essentiels pour la protéger"

Le 22 mai.

La vigne poussera plus vite que jamais, les vignerons et leurs ouvriers seront tous au taquet : les saisonniers sont arrivés en renfort, les tâcherons cuiront 10 à 12 heures par jour sous le soleil. Sûr que ca leur rendrait service, ce dépistage, à force de s'en prendre plein la peau. Sauf que pour perdre une demi-journée à aller se faire ausculter, vraiment c'est la plus mauvaise période. On peut "prendre un peu de temps" juste avant le relevage, à condition d'avoir fini l'ébourgeonnage, entre 2 relevages, en cas d'orage trop violent, le week end pour tâcher de se reposer un peu, mais le 22 mai qui sait ce qu'on fera ? On prendra un peu de temps pour sa santé quand on pourra...

Vu d'un bureau pourtant, c'est une bonne idée

liseron

Posté par GhislaineD à 12:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 avril 2014

avril l'entre-deux

L'attachage est terminé. Il va falloir baisser à terre les fils accoleurs et les retendre, sans faire voler les jeunes pousses qui cassent au moindre contact. On patiente jusqu'avant l'ébourgeonnage, pour éviter que les tracteurs qui travaillent le sol ne les accrochent.

En attendant, entre les travaux d'hiver et les travaux en vert, le tâcheron se repose et engrange des forces pour les très longues semaines qui l'attendent et où il sera mené à la baguette par un temps qu'il espère clément. Ce temps qui accélère ou ralentit la croissance des pampres, rend son travail plus confortable ou lui pourrit la vie, voire saccage ses rangs à coup de grêlons. Ébourgeonnages, relevages, accolages et rognages se succéderont alors sans temps morts jusqu'en juillet, laissant l'ouvrier plus meurtri et épuisé au fur et à mesure qu'il vieillit, et soulagé d'y être arrivé encore cette fois.

coccinelle

 

coccinelle sur cep

Posté par GhislaineD à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2013

vacances

 

dessin d'Emmanuel Dodet

Posté par GhislaineD à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2012

les travaux d'hiver

brouette

brouette à sarment

 

Les ceps ne reprendront pas leur activité avant mars et se laissent tranquillement travailler. Les contraintes naturelles liées aux travaux d’hiver sont plutôt d’ordre météorologique : La vigne en repos hivernal supporte bien le froid (jusqu'à -18°C) mais le mauvais temps peut freiner le tâcheron : un givre important ou de la neige couvrant les sarments gêne l'appréciation du démontage, même si un petit coup de botte contre le cep suffit souvent à dégager la vue ; un sol enneigé masque les branches tombées à terre et donne un sarmentage bâclé ; on évite de tailler quand les températures descendent trop en dessous de zéro et la pluie a tendance à favoriser la propagation des maladies, etc...

La rudesse des travaux d’hiver est compensée par des journées de travail relativement courtes. Il ne fait guère jour avant huit heures au solstice d'hiver et à dix-sept heures, pour peu que le ciel soit obscurci de nuages, on n'y voit déjà plus. Les vignes ne sont (heureusement) pas encore équipées de lampadaires.

 

cep enneigé

L’année débute avec le démontage, ou taille préparatoire, après la chute des feuilles. Auparavant certains vignerons auront prétaillé leurs vignes.

 

 

Posté par GhislaineD à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 août 2012

À cette période de l’année, l’ennemi du tâcheron est la chaleur. Heureusement, la hâte du mois précédent est passée et il dispose de plus de temps ; si les températures grimpent trop, il évite la canicule de l'après-midi en n'allant aux vignes que le matin, en débutant sa journée au lever du soleil, à la fraîche.

Mais après des semaines de labeur considérable l'ouvrier est fatigué, il en a assez et ne pense plus qu'aux vacances.

 

marre

 

 

 

 

 

dessin d'Emmanuel Dodet

Posté par GhislaineD à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 août 2012

les guêpes

guepe

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gare aux guêpes qui aiment construire leurs nids de papier dans les "chaussettes" (les plastiques tubulaires protégeant les jeunes pieds)

guêpes

dessin d'Emmanuel Dodet

 

Posté par GhislaineD à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2012

le tâcheron

saisons du tacheron

 

Le tâcheron est un ouvrier ayant en charge trois hectares et demi de vigne pour un temps complet, la vigne basse en taille guyot simple bourguignonne comportant 10 000 pieds par hectare (Il y a encore deux décennies on parlait plus volontiers en “ouvrée” de vigne, une surface correspondant à 4,28 ares, soit une journée de vendange pour un homme). Travaux d'hiver, travaux en vert, les différentes tâches dévolues au tâcheron doivent être correctement accomplies et dans les temps, moyennant quoi il gère seul et à sa guise son travail, disposant ainsi d’une autonomie et d’une liberté auxquelles il tient comme à la prunelle de ses yeux.

 

Une tâche complète, cela fait environ 35 000 ceps. Pour s'occuper la tête dans les vignes on peut : 

 

35000 pieds

compter les ceps (déconseillé),               ruminer en croyant qu'on réfléchi                       ou allumer la radio -  dessins d'Emmanuel Dodet

 

Saison après saison, par tout temps, il va prendre soin de ses ceps au rythme de leurs cycles végétatifs. L’année du tâcheron débute le 1er novembre, quand la vigne est entrée en repos végétatif. 

Posté par GhislaineD à 18:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juillet 2012

les outils du tâcheron

charrue

vieille charrue du Domaine Gouges

 

C'est un lieu commun, mais utiliser des outils de bonne qualité et soigneusement entretenus évitera de se rendre la tâche plus pénible que nécessaire. Le sécateur électrique (1) à fermeture de lame progressive permet un démontage sans effort. La scie pliable (2) aide au démontage, pour couper les très gros bois. Elle est à utiliser avec parcimonie. Le sécateur à poignée tournante (3) taille avec précision et reste dans la poche toute l’année pour les retouches. L’indispensable pierre à aiguiser (4) affûte les lames plusieurs fois par jour. Le marteau (5) plante les clous et les crampillons. La pince universelle (6) répare les fils coupés et sert à bien les agripper pour les retendre. La gouzotte (7), serpette légère et pratique, elle est utilisée à l’ébourgeonnage. S'y ajoutent la brouette à sarments, la masse pour planter les piquets, la pioche pour les mauvaises herbes, la binette pour le repiquage, la cisaille pour le rognage.

 

outils

 

 

Posté par GhislaineD à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

calendrier des travaux de la vigne

calendrier

Posté par GhislaineD à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 juillet 2012

les EPI, Équipements de Protection Individuels

EPIs

Les Équipements de Protection Individuels pour les vignes : ciré, bottes et gants. Les tractoristes utilisent des protection contre les produits phytosanitaires et le bruit des engins.

 

Avec de bonnes protections contre les intempéries, le tâcheron ménage sa santé et garde le moral : des pieds et des mains douloureusement mordues par le gel d'hiver et les heures de travail deviennent interminables. Un dos mal couvert, glacé et crispé par une forte bise, ça use vite. Des coups de soleil imprudemment attrapés durant les longues journées d'été vont contrarier un sommeil réparateur.

Il apprend vite à ses dépends qu’il faut avoir toujours un ciré et des bottes avec soi - même quand il ne pleut pas, une bonne rosée du matin trempe le bonhomme en un quart d’heure - et qu'il vaut mieux écouter la météo pour anticiper les variations de températures dans la journée. Le tout est de se protéger efficacement du froid, de l'humidité, du vent sans être engoncé dans une armure qui gênerait les mouvements.

 

froiddessin d'Emmanuel Dodet

 

Pour éviter d'avoir les pieds gelés par grand froid, le papier journal est un très bon isolant faute de mieux. Ce n’est certes pas la forme la plus pratique à emballer, mais quel soulagement de les avoir douillettement au chaud avec ces "chaussettes russes".

Posté par GhislaineD à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :