16 juillet 2013

le rognage

pampre

 

Un pampre qu'on laisse pousser atteint facilement 3 à 4 mètres.

 

rognage

 

rognage manuel à la cisaille

 

Le rognage est la coupe de l'extrémité des rameaux. Son rôle est de limiter la croissance de la végétation pour favoriser le développement des grappes plutôt que du feuillage, pour aérer la vigne, maîtriser la morphologie des rangs et permettre le passage dans les rangs des machines qui, sans rognage, deviendrait rapidement impossible.

 

rogneuse

écimage mécanique, seul le dessus des rangs sont rognés, 3 par 3 

 

Trois passages au moins sont nécessaires. Le premier, effectué tout de suite après l’accolage, voire après le second relevage si la vigne est suffisamment poussée, se contente d'écimer le dessus du rang. Le feuillage nécessaire à la photosynthèse sera préservé avec une coupe à 15 cm au dessus du fil du haut. Les entre-coeurs se développant, les passages suivants taillent trois faces, en U renversé. Si les rognages peuvent se faire manuellement avec une cisaille, surtout le premier, le plus souvent c’est le tracteur qui s’en charge.

 

avant-rognage

entre deux rognages

 

 

 

Posté par GhislaineD à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 avril 2013

le travail du sol

Avec les beaux jours qui reviennent et si la pluie n'a pas rendu le terrain impraticable, les tractoristes passent dans les rangs pour aérer le sol, enfouir l’engrais et se débarrasser des mauvaises herbes.

travail-sol

Posté par GhislaineD à 11:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2012

le prétaillage

Le prétaillage se fait avec un tracteur muni de lames rotatives qui découpent en petits bouts les sarments sur toute la longueur du rang. Elles ne laissent que le bois nécessaire à la taille, suffisamment haut pour la taille guyot, plus bas dans le cas d’une taille courte. Le sarmentage est facilité si la vigne est prétaillée. L'investissement dans une prétailleuse étant important pour un emploi de courte durée, les vignerons s'équipent souvent à plusieurs.

prétaillage

prétaillage sur vigne haute taillée en cordon de royat

Posté par GhislaineD à 16:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 octobre 2012

le repiquage

feuilles d'automne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le repiquage est le remplacement des pieds de vigne morts. Il se fait en octobre ou au printemps. Le vigneron ne remplace pas forcément les ceps dans toutes ses vignes chaque année, il peut procéder par roulement.

repiquage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tracteur équipé de la tarière

 

 

Un premier passage se fait pour retirer les ceps mort ou malades. Les racines de l'ancien cep sont extraites et chargées sur le tracteur avec le tronc. Le système racinaire de la vigne est vigoureux et peut être très profond. Le tracteur équipé de sa tarière creuse ensuite le trou où prendra place la greffe. L’ouvrier repasse ensuite dans les rangs avec sa binette et une brouette chargée de greffes. Le plant doit être délicatement dégagé de son godet (il faut éviter de casser la motte de terre pour préserver les fragiles racines). Avec la même précaution il est déposé dans le trou qu’on a préalablement recreusé un peu à la pioche s’il le faut. À profondeur idéale le bourrelet de la greffe se retrouve juste au dessus du niveau du sol. Il faut aussi veiller à ce que le petit nouveau pousse bien dans l’alignement du rang, au besoin on peut se servir d’un long bâton qu’on cale contre les ceps voisins, avant et après la greffe. Il ne reste plus qu’à ramener toute la terre sur le plant. On attendra le printemps que la terre se soit tassée pour y ficher un arceau de fer ou deux jalons de bois et enfiler le plastique tubulaire pour protéger les pousses tendres des gelées, des animaux gourmands - les lapins adorent - et des traitements chimiques.

cep et greffe

cep mort et la relève

 

Le travail est physique mais relativement facile si la terre est bien sèche. Il devient harassant par temps humide si on doit déplacer de grosses mottes. Quand les trous ne sont pas fait à la tarière mais manuellement, la pénibilité est extrême.

champignonmousseron d'automne

 

Posté par GhislaineD à 15:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 août 2012

le piochage

piochon

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

piochon

 

 

 

Les "mauvaises herbes", comme la vigne, tirent leur subsistance du sol et la concurrencent, le vigneron doit s'en débarrasser. Celui qui choisi de se passer de désherbants chimiques peut être fier de lui, mais il ne se facilite pas la tâche, nettoyer le sol lui demandera plus de temps et d'efforts.

 

Avec le tracteur, Interceps (ils permettent de travailler le sol sous les rangs), labourages et griffages se succèdent et se répètent pendant les travaux en vert. À la main, le piochage élimine les herbes envahissantes autour des jeunes plants fragiles et celles que les passages mécaniques auront manqué, on en profite aussi pour ôter les américains qui repoussent régulièrement sur certains ceps. La tache est exténuante, particulièrement sous le soleil d’été. Les mains ont des ampoules, les bras et les abdominaux tirent la sonnette d'alarme en se faisant douloureux. Si le sol n’est pas trop sec, les chardons, les amarantes et les carottes sauvages sont facilement arrachés à la main (gantée de "rosiers" épais), l'ouvrier s’épargnera ainsi pas mal de sueur.

 

griffes

 

Une vigne trop “propre” n’est pas forcément bon signe. Les produits chimiques sont très efficaces mais ils polluent l'eau, appauvrissent le sol et l'érodent. Le travail mécanique du sol qui avait beaucoup diminué avec l'émergence des désherbants tend aujourd'hui à reprendre sa place.

 

juillet

Posté par GhislaineD à 09:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

tracteurs

 

De leur coté les tracteurs, tels de gros insectes fouissant, pulvérisant ou cisaillant, sillonnent inlassablement les parcelles, pour les entretenir et limiter les maladies.

Posté par GhislaineD à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 août 2012

l'épandage d'engrais

A la fin de l'hiver les vignerons épandent l'engrais. Il apporte de la potasse, de l'azote et de l'acide phosphorique à la vigne. L'engrais bio se compose de végétaux broyés, de fumier de cheval et d'agro-alimentaire végétal.

 

tracteur engrais

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le tracteur transportant l’engrais de vigne en vigne attend sur le contour son collègue qui l’épand dans les parcelles.

Profitant des beaux jours qui reviennent et rendent la terre plus facile à travailler, les tractoristes passent dans les rangs pour aérer le sol, enfouir l’engrais et se débarrasser des mauvaises herbes.

Posté par GhislaineD à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :